L’herboristerie

L’herboristerie s’appuie sur la phytothérapie, utilisant les principes actifs des plantes médicinales, mais pas seulement. En effet, dans cette pratique sont aussi incluses les vertus des minéraux, des oligo-éléments, des produits de la ruche ou encore des champignons médicinaux (pratique également appelée “phytothérapie non verte”). Il est aussi question d’alimentation et d’hygiène de vie, qui sont des aspects non négligeables du maintien d’une bonne santé. Enfin l’herboristerie est souvent pratiquée en parallèle à des pratiques de soin corporelles ou émotionnelles, voire énergétiques.

L’herboristerie s’appuie sur la phytothérapie

L’herboristerie est une pratique holistique. Elle prend en compte la totalité de la personne, son passé, son présent, son futur mais également ses émotions, son psychisme et dans certains cas ses corps énergétiques. L’herboriste s’appuie sur le vécu et sur les préoccupations de chaque personne afin d’adapter sa pratique.

L’herboristerie est également une médecine de terrain. Son but est de maintenir ou de rétablir l’équilibre. Elle considère donc que les troubles ou pathologies existants proviennent d’un déséquilibre des systèmes composants le corps humain, qui peut être plus ou moins profond. Il y a une interaction permanente où le fonctionnement d’un système conditionne celui des autres et réciproquement.

Herboristerie

En effet, le corps humain est composé de nombreux systèmes qui travaillent entre eux pour conserver un bon équilibre, et est en constante adaptation à son milieu extérieur. C’est ce qu’on appelle l’homéostasie, définie comme la “compensation dynamique de notre milieu intérieur qui tend à amortir les variations permanentes du milieu environnant”. Ces changements constants ont un impact réel sur notre santé si nous ne savons pas nous adapter, et peuvent découler sur des troubles fonctionnels qui peuvent devenir chroniques et à la longue créer des pathologies graves. Chez l’être humain, 3 systèmes participent à l’homéostasie générale : le système nerveux, le système endocrinien et le système immunitaire. Ces 3 systèmes sont étroitement intriqués. Leurs interactions sont telles que l’on peut affirmer qu’il n’existe en réalité qu’un système global d’information et que ces 3 systèmes ne sont que ses composantes.

Le milieu intérieur comprend les changements que nous vivons au quotidien en fonction de ce que nous mangeons, de l’air que nous respirons, de nos pensées, de nos émotions ou encore de nos relations, qui modifient notre composition chimique, via les hormones et les neurotransmetteurs. Un exemple est le stress, lorsque nous sommes stressés, notre production d’hormones devient délétère et lorsque le stress s’installe et devient chronique, ou oxydatif, il débouche à la longue sur un déséquilibre profond se manifestant en fonction de chacun par des troubles pouvant être différents : perte de sommeil, troubles digestifs, cardiaques, éruptions cutanées, etc… Ce phénomène peut créer un cercle vicieux qui ne fera qu’empirer et peut déboucher sur des pathologies graves si rien n’est fait pour rétablir l’équilibre.

En définitive, l’herboristerie est utile pour :

  • Réduire voire soigner les troubles fonctionnels, chroniques ou non, qui ne trouvent pas de réponse dans le parcours de soin classique. Exemples : troubles digestifs, cardiaques, stress chronique, problèmes de sommeil, de peau, etc…
  • Aider à réduire le diabète, le cholestérol, l’obésité par un accompagnement des pratiques médicales mises en place
  • Prévenir les déséquilibres, afin de se maintenir en bonne santé et d’éviter de développer des troubles ou des pathologies chroniques
  • La convalescence en permettant au corps de se régénérer après une maladie, un accident
  • Soigner les bobos du quotidien qui ne nécessitent pas de consultation chez le médecin mais qui sont ennuyeux et gênent le bon déroulement de la vie quotidienne
  • Accompagner des pathologies lourdes tels que les cancers, la fibromyalgie ou encore l’endométriose afin d’essayer de rendre la vie plus facile aux personnes en souffrance et de participer si possible au rétablissement de l’équilibre

À noter que l’herboristerie n’a pas la prétention de soigner les pathologies lourdes, mais éventuellement de les accompagner selon le choix de chaque personne et en accord avec les médecins et pratiques médicales. L’herboriste n’est pas non plus apte à établir un diagnostic ni faire de prescription, et ne doit en aucun cas s’opposer à un traitement médicamenteux.

L’idéal serait d’utiliser les bienfaits de l’herboristerie au quotidien, tout au long de l’année, en fonction d’une saisonnalité, afin de faire de la prévention. Une des pierres angulaires de cette pratique est d’ailleurs la cure de saison, qui se pratique deux fois dans l’année, en automne et au printemps. Ces cures dépuratives ont pour but de soulager l’organisme des toxines accumulées, qu’elles soient internes ou externes. Ces cures suffisent souvent à elles seules à rétablir l’équilibre et à soigner des troubles fonctionnels.

L’herboristerie et les plantes elles-mêmes ont aussi comme humble but d’aider à prendre conscience que nous sommes maîtres de notre propre santé, de changer les mentalités liées à une éducation et une société qui nous ont fait penser que la maladie était normale et que nous n’avons rien à voir avec son apparition, et que la seule suppression des symptômes était suffisante à un retour au bienêtre.

Newsletter

Pour ne rien rater de l'actualité de Veyrane

Producteurs sélectionnés

Entreprise française

Entreprise française

Produits certifiés

Logo Agriculture Biologique
Logo Nature et Progrès
Logo Syndicat des Simples

Paiement sécurisé

Logo de La Banque Postale
Logo de Visa
Logo de Mastercard
Logo de American Express

Livraison rapide

Logo de Colissimo